Préparation : Physique

 

Une marche de 10 km et plus par jour ne s’improvise pas. Le corps est appelé à se conditionner à l’important effort que cela représente. Peu importe le nombre de jours consacrés au Sentier Notre-Dame de Québec, un entraînement est nécessaire. Cet entraînement sera d’autant plus indispensable et exigeant si la marche prend l’allure d’un Compostelle au Canada, soit de dix jours à un mois.  

  1. Pour trois ou sept jours de marche, trois (3) mois de préparation sont le minimum nécessaire à commencer par quelques kilomètres, de deux (2) à trois (3) chaque jour le premier mois, puis de trois (3) à cinq (5) km le mois suivant, et encore de cinq (5) à huit (8), sinon à dix (10), deux ou trois fois par semaine au cours du mois précédant le pèlerinage. Le  pèlerinage du Sentier Notre-Dame de Québec sera plus profitable aux plans humain et spirituel si la condition physique des marcheurs a été disposée à relever les défis du parcours.

Faire cet entraînement avec les enfants selon leur capacité les prépare et les engage dans une belle aventure familiale.

  1. Pour une marche de plus grande envergure, de cinq à six (5-6) mois de préparation sont le minimum nécessaire, à commencer par quelques kilomètres : de deux (2) à trois (3) chaque jour le premier mois, puis de trois (3) à cinq (5) km le mois suivant, et encore de cinq (5) à huit (8), sinon à dix (10) quelques fois par semaine au cours des  trois mois précédant le pèlerinage. À l’occasion au cours du dernier mois, une marche de quinze (15) km rendrait service. Il s’agit de développer l’endurance par la pratique. Une condition physique disposée à relever le défi du Compostelle au Canada rend la randonnée ou le pèlerinage, selon le cas, plus profitable aux plans humain et spirituel.